Vidati spécialisée dans l’immobilier de rêve

Grâce à un réseau impressionnant de contacts et des agences basées dans des villes de prestiges tels que Paris, Cannes, Miami, l’agence Vidati est un expert en ce qui concerne l’investissement immobilier de luxe. D’une part du faite de sa discrétion et de sa notoriété d’agence de « stars » Vidati offre un nombre conséquent de biens de prestige à ses futurs acquéreurs.

Les biens de prestige et de qualité constituent désormais un placement patrimonial très prisé par les investisseurs internationaux. Le marché haut-de-gamme est constitué par les biens d’exception, uniques en leur genre de part leur emplacement notamment, et par les biens de qualité, dans des immeubles de standing et dans les plus beaux quartiers des grandes villes.

Investir dans la location

Depuis 1er janvier 2011, le taux de réduction d’impôt préconisé par la loi scellier est passé de 25% à 13%. Pour bénéficier d’un taux de réduction d’impôt majoré, il faudra investir dans une version dite « verte » de la loi Scellier 2011. En effet les biens BBC (Bâtiment basse consommation) bénéficieront d’un taux de réduction d’impôt majoré à 22% en 2011.Par exemple si vous achetez un logement à 200 000 € en 2009 et que vous le mettez en location, vous obtiendrez une réduction d’impôts d’environ 50 000 € (22% du prix de revient) sur 9 ans soit environ 5 555€/an.

A partir de 2012 la loi Scellier classique aura un taux de réduction d’impôt fixé à 9%, contre 18% pour le Scellier BBC. A noter aussi la baisse des plafonds de loyers en 2011 (de 14 à 26% de baisse selon les zones !) et une modification du zonage éligible à la loi Scellier, avec l’apparition d’une zone A bis. La zone A ayant été découpée en deux pour palier aux différences de loyers, principalement en région parisienne.

La loi Scellier permet d’obtenir des réductions d’impôts très importantes si vous achetez un bien immobilier et que vous souhaitez ensuite le mettre en location. C’est l’idéale également, pour ceux qui souhaite investir dans l’immobilier parce qu’une fois un logement acheté vous vous engagez à le louer pendant 9 ans minimum en respectant un plafond de loyer pour le locataire.

En contre partie, l’État vous fait bénéficier d’une réduction d’impôt de 25% du prix de revient du logement sur 9 ans.

Location bureaux à 25 minutes de L’Etoile à Paris

Location de bureaux à Noisy le grand et a 25 minutes de Charles de Gaulles – Etoile, Paris.
A louer plateaux de bureaux à partir de 890 m2 de bureaux entièrement refait à neuf.
A 5 minutes du RER A Noisy le Grand et du centre commercial Les Arcades.
Nombreuses places de parking.

Loyer annuel de 120 euros le m2 HC HT / an

Franck Parienti : 06.22.85.44.09

 

 

 

 

 

Immobilier neuf Aix-les-bains

Aix-les-Bains comptait 11720 logements en 1999, les constructions neuves sont peu présentes puisqu’à cette date, seulement 10,7 % des résidences principales étaient postérieurs à 1990. A  contrario, les constructions antérieures à 1949 représentaient 28 % du parc. Environs 71,1 % des logements sont des résidences principales, réparties à 21,5 % en maisons individuelles et à 78,5 % en appartements. 50,5% des habitants sont propriétaires de leur logement, pour 45,3 % de locataires.

Avec 1 837 logements HLM, soit 15,7 % du parc en 1999, la ville ne respectait pas les dispositions de l’article 55 de la loi relative à la solidarité et au renouvellement urbain de décembre 2000 fixant à 20 % le taux minimum de logement sociaux pour les communes les plus importantes.

 On peut noter en outre que le nombre de logements vacants était assez important en 1999 avec 11,4 % du parc. L’OPAC de la Savoie avec plus de 1 657 logements sociaux sur la commune gère un patrimoine, par le biais de son antenne d’Aix-les-Bains, d’environ 2 500 logements dont les 1 600 d’Aix-les-Bains, situés dans le quartier Sierroz- Franklin entre autres.

La plupart des habitations possèdent quatre pièces (46 %), ou trois (27,4 %), puis deux pièces (17,5 %). Les petits logements représentent environ un dixième du parc immobilier aixois (studios : 9,1 %). Il faut préciser que ces logements sont bien dotés et équipés, notamment en raison de la situation géographique au cœur des Alpes, puisque 93,9 % ont le chauffage central et 58,5 % possèdent un garage, box ou parking.

Du fait que la ville est urbanisée dans sa quasi-totalité, il devient de plus en plus difficile d’y construire des logements principalement de grandes tailles pour y accueillir les familles qui délaissent ainsi la cité.

Le bord du lac et les hauteurs commencent à être saturés d’où un étalement urbain sur les communes avoisinantes. Il faut également souligner la présence de nombreux logements au sein d’anciens grands palaces, vestiges passés de la belle époque, désormais révolue.

Plusieurs projets d’aménagement de la commune sont en cours de réalisation au centre-ville, à l’ouest sur la rive du lac ainsi que principalement au sud. Il s’agit d’implanter de nouvelles zones d’activité commerciale pour attirer de nouvelles entreprises dans le bassin économique aixois.

L’implantation de nouvelles zones résidentielles est également programmée. En collaboration avec les communes de Méry et de Drumettaz-Clarafond, par le biais d’aménagements urbains concertés, la ville d’Aix-les-Bains contribue à l’émergence d’une zone d’activité appelée Savoie Hexapôle et permet également le développement d’une zone commerciale desservant tout le secteur sud du bassin aixois.

La ZAC des Bords du Lac, en cours de réalisation, s’étendra sur environ quinze hectares à l’emplacement, entre autres, de l’ancien camping municipal du Sierroz. Ce projet très controversé est pourtant lancé par l’équipe municipale. Ce nouveau quartier, aménagé par la Société d’Aménagement de la Savoie a été baptisé « Aix-le Lac »

Sur trente six mètres de large a été aménagée, entre les boulevards Barrier et Garibaldi, l’Allée promenade des bords de lac. Il s’agit essentiellement de l’ouverture d’une route à une voie de circulation étroite, en double sens. Le reste sera dédié aux piétons, aux cyclistes, à des arbres. Cette allée accueillera des logements « haute qualité environnementale » et des commerces de proximités qui bénéficieront aux habitants du quartier et des immeubles en cours de construction.

À signaler une étude prospective commandée à la CALB, présentée lors du conseil municipal du 06 juillet 2009, selon laquelle la marina du Grand Port serait remplacée par un parking souterrain, construit au-dessous de la nappe phréatique, le chenal d’accès et ancrage des voiliers, serait également bouché et un immeuble de vingt mètres de hauteur y serait construit pour habitations et commerces. D’autres constructions en bordure immédiate des berges, sont également prévues dans cette étude.

Sur un cinquième de cet espace, il y aura un aménagement de sept cent logements avec un quota de 20 % de logements sociaux et de 80 % d’espace vert et à vivre.

ICADE intervenant majeur du marché immobilier en France

L’ICADE est une société immobilière cotée, filiale de la Caisse des Dépôts. Elle se compose de différents pôles immobiliers (pôle foncière, promotion et services) et intervient dans plusieurs secteurs comme les parcs tertiaires, centres commerciaux, équipements publics, santé et logement. Désormais l’ICADE intègre une démarche sociale à ces inventions en préconisant le développement durable lors de chaque réalisation.

Continuer la lecture de « ICADE intervenant majeur du marché immobilier en France »

Hausse de prix des appartements à Clermont-Ferrand

La baisse des tarifs enregistrée en 2009 sur les appartements n’est plus d’actualité aujourd’hui.
Les appartements trois-pièces d’une soixantaine de mètres carrés restent la référence du marché immobilier clermontois, les maisons, les grands appartements sont moins primés.

Vendu autour de 100 000€, ces appartements restent accessible au primo accédants qui empruntent en moyenne 90 000€ sur 25 ans à 3,90% et bénéficiant d’un prêt à taux zéro de 8000€.

Ce qui fait en moyenne 470€ par mois l’équivalent d’un loyer pour ce type d’habitation.
C’est un segment qui intéresse aussi les investisseurs qui visent non pas la forte défiscalisation procurée par le dispositif Scellier, mais ceux qui souhaitent préparer de façon plus un complément de retraite.

En ce qui concerne les maisons, le marché des transactions a retrouvé une certaine vitalité.
En moyenne comptez 242 000€ pour acheter une maison de 115 mètres carrés avec 3 ou 4 chambres sur 600 mètres carrés de terrain.

La situation géographique joue un  rôle important. Le prix du mètre carré, du boulevard Aristide Briand jusqu’à la Place de Jaude il faut prévoir environ 2 300€ le m2 pour acheter dans l’ancien sans beaucoup de travaux.
Dans le neuf le prix  du mètre carré ne varie pas en dessous de 3 000€.

Certains quartiers connaissent un essor fulgurant à Clermont-Ferrand, notamment situés aux abords du tracé de la ligne de tramway. Il en est de même pour le quartier République, situé à 7 minutes seulement du centre-ville.
L’arrivée de bureaux, d’écoles, d’un hôpital et du projet de rénovation urbaine porté par la mairie en- courage à investir dans ces quartiers où le prix du mètre carré est au alentour de 1500 €.

Les plus audacieux misent beaucoup sur ces quartiers intra muros de clermontois en devenir.

Faire construire sa maison écologique c’est économique

Faire le choix d’un logement qui consomme peu d’énergie et peu d’eau est devenu à la mode et se démocratise de plus en plus grâce notamment aux aides financières accordées par l’Etat que se soient en terme de constructions de logements neuf sous forme de prêt à taux zéro (PTZ+) ou de rénovation de l’habitat (éco prêt pour les travaux) .

L’habitat durable est promis à un avenir certain si la construction d’un habitat durable est plus onéreuse qu’un logement traditionnel. En effet, en moyenne de 5 à 15% de plus, les économies à moyen et long terme compensent largement le surcoût initial.

Pour mémoire, l’habitat traditionnel représente 28% de la consommation totale en énergie de l’Hexagone.

• le chauffage représente 75% de l’énergie consommée dans un logement

• la cuisson et l’eau chaude sanitaire 15%

• l’électroménager et l’éclairage 10% Les principes de l’habitat durable commencent dès l’ouverture du chantier avec comme ligne de mire la limitation des nuisances environnementales (bruit, gestion des déchets, choix de matériaux plus écologiques…). L’habitat durable est conçu selon des plans intégrant une approche bioclimatique.

L’orientation et l’ensoleillement sont minutieusement étudiés. A eux seuls, ils peuvent permettre une économie de 15 à 30% des besoins en chauffage. Des matériaux performants sont utilisés pour l’isolation (isolants de qualité, triple vitrage…).

Par exemple, le choix du chauffage s’oriente fréquemment vers des solutions durables : géothermie, pompe à chaleur, chaudière solaire, chauffage bois… Lorsque la construction est alimentée en gaz de ville, la chaudière gaz à condensation permet une baisse des consommations en énergie pouvant aller jusqu’à 20% par rapport à une chaudière traditionnelle.

La gestion de l’eau fait partie prenante de l’habitat durable. Un certain nombre de systèmes a été mis en place tels que la chasse d’eau à double débit, récupérateur d’eau de pluie pour le jardin, récupération des eaux dites grises (douche, baignoire…) pour les toilettes permettent de réduire durablement les consommations en eau.

Entre janvier et avril, 100.000 PTZ+ de ce type ont été octroyés, mais le dispositif profite aux plus aisés.

Après des débuts poussifs, le prêt à taux zéro plus (PTZ+) commence à trouver son public. Entre janvier et avril, 100.000 prêts de ce type ont été octroyés, selon le secrétaire d’Etat au Logement Benoist Apparu. Un rythme de distribution qui permet au gouvernement d’espérer tenir son objectif de 380.000 PTZ+ sur un an.

Continuer la lecture de « Entre janvier et avril, 100.000 PTZ+ de ce type ont été octroyés, mais le dispositif profite aux plus aisés. »

Encouragement de la construction en bois dans le Bas Rhin

Une enveloppe de 20 millions d’euros a été mise en place pour préconiser d’avantage de constructions en bois dans la région.

Ce déblocage de fonds en faveur de la construction en bois est un fond stratégique d’investissement dédié à la filière bois et à pour vocation d’atteindre les 100 millions d’euros.

L’objectif du gouvernement est de multiplier par 10 le seuil minimum d’utilisation de bois dans les constructions neuves. L’Etat s’engage à promouvoir la certification et l’emploi de bois certifié dans les constructions publiques.
En effet, la France a une consommation de bois dans la construction trois fois moins élevée que les Etats-Unis et cinq fois moins que la Finlande ou bien le Japon.

Ce qui permettra de réduire les émissions de gaz carbonique et de répondre aux engagements européens de la France.
En quelques années, la part des dépenses d’énergie dans le logement a fortement augmenté. La grande majorité des ménages consacrent plus de 10% de leurs ressources à payer leurs factures d’énergie.

Ainsi pour réduire cette dépense énergétique dans la région du Bas Rhin l’aide de l’Etat pour la construction en bois et également les isolations en bois sont des mesures intéressantes pour aider les ménages à réduire leurs dépenses d’énergie.