UGC vend les murs des salles de cinémas à Maurice BANSAY, Apsys

 
UGC vend les murs des salles de cinémas à Maurice BANSAY, Apsys par l’intermédiaire de la Compagnie Foncière Internationale qui est propriétaire des murs de certaines salles de cinémas parisiens
Maurice BANSAY, Apsys, vient d’acquérir plus de CFI, Compagnie Foncière Internationale
Le 12 janvier 2018, Maurice Bansay vient de concrétiser l’un des plus grands événements pour sa société Apsys group. En effet, cette société spécialisée dans le domaine du centre commercial vient de s’offrir une opportunité de développement via l’acquisition de la majorité du capital et des droits de vote de la CFI ou Compagnie Foncière Internationale, une société foncière cotée en Euronext.
Focus sur la société de Maurice Bansay
Fondée par l’entrepreneur d’origine algérienne Maurice Bansay depuis 20 ans, Apsys est une société dont le champ d’action est la conception, la construction et l’animation de ses centres commerciaux situés en Pologne et en France. Au total, la société de Maurice Bansay comptabilise plus de 31 centres commerciaux. Toujours en quête d’un style authentique et original, chaque conception est unique, l’entreprise respecte le design de la ville d’installation tout en la donnant une plus-value esthétique. Parmi les plus réussies des conceptions de la société se trouve Posnania (à Poznań), Muse (à Metz), Beaugrenelle (à Paris) et Manufaktura (à Łódź). D’ailleurs ces deux dernières sont les lauréats du prix ICSC, un concours annuel qui récompense le meilleur centre commercial en Europe.
En comptant les autres prix, la société possède à son actif plus de 50 prix. La société emploie plus de 400 collaborateurs, dont 290 en Pologne et 110 en France. Ses collaborateurs ont chacun un rôle défini comme concepteur-promoteur, « commercialisateur », investisseur et gestionnaire. Récemment, l’entrepreneur Maurice Bansay envisage une plus grande implantation en France avec 4 nouveaux centres commerciaux notamment le projet Bordeaux Saint-Jean. À la tête de toute cette organisation se trouve bien évidemment Maurice Bansay en tant que président et en tant que directeur général. La famille Bansay contrôle la société à hauteur de 99,25 %. Le nouveau projet de la société va consister à la fusion-absorption de la CFI. C’est une société foncière qui marche avec le régime SIIC depuis 2014. Bien qu’elle possède un important portefeuille d’action, la société est possédée, une gestion est gérée en extinction, sans personnel et sans mouvement d’actif.
Les détails du rapprochement entre les deux sociétés
L’acquisition de la CFI effectuée par la société de Maurice Bansay concerne 89, 11 % du capital et des droits de vote, une transaction financée exclusivement par les propres fonds de la société. Étant donné que CFI est coté sur Euronext, la valeur totale pour l’acquisition est estimée à 630 486 euros. Sous forme de titre financier, ce montant équivaut à 0,83 euro. La transaction s’est faite avec un accord avec Yellow Grafton SC, une société de droit, qui a cédé ses parts de CFI. Au total, la société de Maurice Bansay a acquis 761 206 actions.
En suivant les règles établies par l’AMF ou l’Autorité des marchés financiers, l’organisme acquisiteur doit déposer un projet d’OPA (Offre Publique d’Achat) avec un prix d’action de 0,89 %. Il s’agit d’une obligation conforme aux directives imposées par les articles 234-2 afin de viser la totalité des actions de CFI. Il est à noter qu’une fois l’OPA lancée, le groupe de centre commercial ne pourra plus faire marche arrière vue que la procédure ne comprend pas une clause sur une possibilité retraite.
Cependant, les bénéfices occasionnés par ce rapprochement sont à la hauteur de l’investissement avec l’accès à la cotation boursière de la CFI. Bien évidemment, avant de pouvoir toucher à la cotation l’acquisiteur doit être en possession d’un visa sur un prospectus. Ce document délivré par l’AFM permettra d’officialiser la fusion-absorption qui devrait se dérouler dans les prochains mois. Au terme de la transaction, l’organisme acquisiteur va changer automatiquement de statut en devenant une société en commandite de type action à l’horizon d’un an.
À la suite de cette fusion-absorption, la tête d’affiche de la direction va également subir quelques modifications. En effet, les deux parties doivent nommer des représentants pour constituer le conseil d’administration. Ce nouveau conseil sera donc constitué de Maurice Bansay(PGG), de Claire Vandromme (représentant Fabrice Bansay), de Vanessa Fricano (nouvelle directrice des investissements) et Delphine Benchetrit (administrateur indépendant).
monument historique
 

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *